Acerca de

boire-pulpe-jus-aloe-vera-1000x570.jpg

10 bonnes raisons de boire l'aloe vera

Pourquoi l’intégrer à votre alimentation ?

1. La pulpe d’aloe vera stimule les défenses naturelles de votre organisme.

 

Le jus ou la pulpe d’aloe vera contient tous les actifs naturels de la plante, favorisant l’équilibre général en renforçant le métabolisme. L’aloe vera aide à stimuler les défenses immunitaires de l’organisme pour lutter contre les micro-organismes.

2. La pulpe d’aloe vera aide au bon fonctionnement de votre appareil digestif.

 

Le jus ou la pulpe d’aloe vera est un allié de taille en cas de problèmes digestifs : il permet de nettoyer les intestins et de soulager la constipation. Le gel de la plante lubrifie par ailleurs les parois intestinales et réduit l’inflammation du tube digestif.

Le gel d’aloe vera peut être consommé tous les jours pour optimiser votre bien-être.

3. La pulpe d’aloe vera régule vos fonctions hépatiques et digestives.

Le jus ou la pulpe d’aloe vera aide à éliminer les toxines en nettoyant les organes encombrés, améliore la digestion, lutte contre les brûlures gastriques et l’acidité de l’estomac, améliore le fonctionnement du foie, de la vésicule biliaire et de la rate.

4. La pulpe d’aloe vera participe à la régulation de votre glycémie.

Le jus ou la pulpe d’aloe vera permet de faire baisser le taux de sucre dans le sang, bénéfique en cas de diabète. L’aloe vera fait baisser significativement le taux de glucose dans le sang (taux de glycémie) et le taux d’hémoglobine glyquée, deux marqueurs du diabète.

Consommée régulièrement sous forme orale, cette plante grasse stimule la production d’insuline. Ainsi, chez un diabétique, elle peut, dans une certaine mesure, pallier la défaillance du pancréas qui n’arrive plus à produire correctement de l’insuline.

5. La pulpe d’aloe vera rééquilibre votre flore intestinale.

Le jus ou la pulpe d’aloe vera permet de limiter l’absorption de substances indésirables et rétablit l’intégrité de la muqueuse intestinale. La flore intestinale retrouve son équilibre et le péristaltisme de l’intestin (mouvement musculaire du système digestif) s’améliore.

Nettoyé et stimulé, l’intestin se retrouve régénéré et les protéines allergènes évacuées.

6. La pulpe d’aloe vera aide à lutter contre vos états de fatigue psychique et physique.

Le jus ou la pulpe d’aloe vera est efficace contre la fatigue chronique et permet de se sentir mieux au quotidien. Son action anti-fatigue est certainement due à sa quantité décente de potassium, qui peut théoriquement augmenter les niveaux d’énergie.

7. La pulpe d’aloe vera renferme des antioxydants et de la vitamine C.

Le jus ou la pulpe d’aloe vera aide à se protéger contre les radicaux libres, et prévient les agressions dues à l’environnement et au stress. L’eau végétale intacte contenue dans son gel apporte au quotidien des antioxydants, aidant votre organisme à vous défendre contre le stress oxydant.

L’apport de vitamine C aide à compléter les apports quotidiens.

8. La pulpe d’aloe vera contribue à votre maintien d’une peau et d’une ossature normale.

Le jus ou la pulpe d’aloe vera agit à ce niveau, en maintenant une charpente osseuse normale et une peau plus souple et hydratée. L’aloe vera a un effet tenseur et protège du vieillissement précoce de l’épiderme, il permet d’avoir un joli teint en hydratant et nourrissant profondément les cellules de la peau.

9. La pulpe d’aloe vera intensifie votre endurance physique et accroît l’énergie.

Comme toutes les plantes adaptogènes, l’aloe vera augmente la capacité du corps à s’adapter aux différents stress, quelles que soient leurs origines. Le corps devient ainsi plus résistant, la vitalité et l’énergie augmentent.

L’aloe vera a des vertus pour l’endurance et aide à avoir un corps rapide et léger.

10. La pulpe d’aloe vera permet d’augmenter votre hydratation au quotidien.

Très hydratant et riche en eau, le gel d’aloe vera contient près de 200 composants actifs et permet d’hydrater le corps. Il prévient notamment de la soif qui pourrait provoquer l’épuisement et la fatigue. L’eau végétale du gel d’aloe permet ainsi d’augmenter son apport hydrique.

Boire la pulpe ou le jus d’aloe vera est un réflexe quotidien pour entretenir sa forme et maintenir le bon équilibre de son organisme. Au vu de ses qualités, la pulpe d’aloe vera est indéniablement une source de bien-être.

Source : aloemagazine.com

 
aloe-vera-merveille-de-la-nature.jpg

La plante et
ses propriétés

L’aloe vera, une merveille botanique.

Depuis des milliers d’années, cette merveille botanique est connue pour ses nombreuses vertus beauté et santé – usage externe et usage interne.

Il existe 300 à 400 espèces d’aloès, mais seulement quelques-unes sont reconnues pour leurs vertus médicinales. L’espèce la plus efficace et reconnue d’entre elles est l’aloe barbadensis miller, dit « Aloe Vera », la variété la plus utilisée dans l’industrie agroalimentaire, cosmétique et pharmaceutique.

C’est une plante endémique du bassin méditerranéen qui appartenait Liliacées (classification classique de Cronquist – 1981), comme l’ail, la ciboulette, l’oignon, l’asperge, la tulipe et le lys… A ce jour, l’aloe vera fait partie de la famille des Asphodelacées (classification phylogénétique APG IV – 2016).

Cette famille regroupe maintenant les genres Aloe, Asphodelus et Kniphofia qui sont les mieux connus, du fait de leur utilisation en horticulture comme plantes ornementales.

L’aloe vera est connu depuis des millénaires pour ses multiples vertus grâce à sa composition chimique très riche de plus de 200 principes actifs :

  • Vitamines : A, B1, B2, B3, B6, B9, B12, C, E.

  • Minéraux et oligo‐éléments : ils favorisent les échanges entre cellules de la peau (calcium, chlore, cuivre, chrome, fer, lithium, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium, zinc).

  • Acides aminés (essentiels et non essentiels) : 20 des 22 existants, dont 7 des 8 acides aminés indispensables à la vie (acide glutamique, acide aspartique, alanine, arginine, cystine, glycine ou glycocolle, histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, proline, sérine, thréonine, tyrosine et valine).

  • Glucides (monosaccharides et polysaccharides) : des glucides responsables de la consistance gélatineuse de la pulpe ainsi que de son effet régénérant sur les muqueuses.

  • Des enzymes : substances qui déclenchent les réactions biochimiques du métabolisme (acide salicylique, amylase, bradykinase, lipase, oxidase…).

L’acémannane : un composé chimique propre à l’aloès.

Polysaccharide présent dans le mucilage de l’aloe vera, l’acémannane est en quelque sorte l’empreinte chimique de l’aloès. 

Des études en cours laissent penser que l’action régénérante exercée par l’aloès sur la peau et les muqueuses serait due à cette substance, qui résiste à la chaleur.

Isoler l’acémannane n’aurait toutefois aucun intérêt, car c’est la synergie entre les différents constituants de la plante qui détermine son action.

L’aloe vera, un voyage à travers le monde.

Les vertus santé et beautéde l’aloe vera sont connues depuis la plus haute Antiquité. Les premières traces de l’aloès remontent aux civilisations sumérienne et égyptienne :

  • À Sumer, des tablettes d’argile sont retrouvées datant du IIIe siècle av. J-C, et portent des indications concernant la préparation et l’utilisation de la plante.

  • En Égypte, des représentations d’aloès ornent les murs des temples et des tombeaux.

On trouve par ailleurs dans le papyrus d’Eber, document médical qui remonterait à environ 3 500 ans av. J-C, plusieurs formulations d’onguent à base d’aloès. Dans les pays arabes, la tradition voulait que l’on suspende au-dessus de la porte d’entrée des maisons un pied de « lys du désert » tête en bas afin d’attirer la bonne fortune sur le foyer et de le protéger contre les mauvais esprits.

 

D’après certains documents, on sait que l’aloès était utilisé dans la Perse du VIe siècle av. J-C contre la constipation.

L’aloès était également connu des Gréco-romains :

  • Dans son « Histoire naturelle », Pline l’Ancien (23-79 av. J-C) vante ses vertus curatives.

  • Le médecin grec Dioscoride (env. 75 apr. J-C) évoque dans son « De Materia Medica » (ouvrage en 5 volumes) l’effet laxatif de l’aloès ainsi que d’autres propriétés, dont d’accélérer la guérison des plaies et de prévenir la chute des cheveux.

L’aloès est également utilisé en médecine ayurvédique depuis bientôt 3 000 ans et le jus d’aloès, produit à la main, reste en Inde le remède le plus couramment employé dans le traitement des brûlures.

Avec l’agave, l’aloès était l’une des 16 plantes sacrées des Amérindiens. Les Indiens cuisaient les feuilles d’aloès sous la cendre pour les manger, arrêtaient les hémorragies et cicatrisaient les blessures avec sa pulpe. Pour les Mazahuas, l’aloès était la plante magique par excellence

Les Mayas vénéraient déjà cette plante pour son pouvoir curatif et voyaient en elle une « source de jouvence ».

L’aloès a poussé naturellement en Grèce, en Italie, en Espagne et au Portugal jusqu’au milieu du XVe siècle. Hildegarde de Bingen (1098-1179), la célèbre abbesse guérisseuse, soignait la toux et les refroidissements par l’application de linges imprégnés de jus d’aloès.

On sait également que le célèbre naturaliste et médecin suisse Paracelse (1493-1541) préconisait l’aloès en association avec la myrrhe et le safran pour stimuler les défenses de l’organisme.

Plus récemment, suite à la Seconde Guerre mondiale en 1947, l’ingénieur chimiste Rodney Stockton met au point un onguent à base d’aloès, réputé efficace pour traiter les brûlures.

Une dizaine d’années plus tard, le pharmacien texan Bill Coats parvient à stabiliser la pulpe fraîche de la plante via un procédé naturel. Il ouvre ainsi la voie à une commercialisation de l’aloe vera à grande échelle.

L’aloe vera, un véritable trésor de la nature.

Depuis les époques les plus lointaines, l’aloe vera fait partie de la pharmacopée naturelle et traditionnelle. Si la plante est indispensable à la pharmacie familiale, elle l’est aussi au moment de privilégier son bien-être.

Grâce à ses nombreux principes actifs, l’aloe vera se positionne comme une plante médicinale hors pair et comme un allié particulièrement précieux pour la santé. C’est ainsi que l’aloe vera est préconisé un usage interne ou externe selon les cas.

Ici, nous nous attarderons sur ses bienfaits par voie interne : la pulpe d’aloe vera à boire.

Utilisé comme complément alimentaire, l’aloe vera présente de nombreux bienfaits sur l’organisme, dont un effet détoxifiant, hydratant et régénérant. En utilisation interne, le gel d’aloe vera à boire est un précieux allié sur le plan digestif et immunitaire.

Source : aloemagazine.com